avion dublin voyage

« Je laisse mes angoisses de côté et je pars en échange à Dublin ! »

« Est-ce que mon dossier sera accepté ? J’ai des notes correctes et je suis  éligible mais, est-ce que je mérite  cette place plus qu’un autre étudiant ? Et si je suis prise, je suis obligée d’y aller ? Est-ce que j’ai le budget ? Est-ce que mes parents vont pouvoir m’aider ? Et qui va garder mon chat … ? »

Des questions dans ce genre-là j’en ai des milliards, je vous les épargne, autant dire que j’ai vraiment pris sur moi. C’est mon premier séjour en dehors de la France, je suis angoissée de nature. C’est compliqué pour moi ce départ mais je pense que c’est la même angoisse pour tous les étudiants (laissons de côté les bilingues de naissance et les aventuriers sans crainte). Je pars donc pour quatre mois en séjour à Dublin.

Dublin : comment trouver un logement

La collocation, les chambres dans le campus, un appartement, une chambre chez l’habitant : il y a une grande variété d’options différentes. Cela dépend de vos moyens, de vos préférences et de votre caractère. Quoi qu’il en soit il faut s’y prendre bien en avance au risque de devoir planter la tente. Dublin n’est pas une très grande ville mais ça n’en reste pas moins une capitale, on a tendance à l’oublier. Après de longues recherches sur internet et quelques mails plus tard, ce sera la collocation pour moi, six filles dans un appartement !

Départ

Mes trois valises sont prêtes, j’ai mes papiers, j’ai embrassé toute ma famille (deux fois), je caresse une dernière fois mon chat et je pars pour l’aéroport. Ai-je précisé que c’est la première fois que je prends l’avion ? Je passe les détails.

Arrivée en terre inconnue

voyage dublin séjour

Arrivée à Dublin

Comment est-ce possible de porter trois valises quand on est seul ? Un chariot, bien sûr ! Alors, il y a des taxis partout, je suppose qu’ils parlent anglais, comme tout le monde à partir de maintenant. Mais je sais vraiment parler anglais moi ? Il suffit de donner ma nouvelle adresse, ça devrait aller. Elle est déjà écrite sur mon téléphone en plus (non ce n’est pas de la triche, je viens d’arriver !).

Installation dans la capitale

Bonjour ? Hello ?   Des françaises, une Allemande, une autre française. La collocation me semblait être un bon choix pour parler anglais mais finalement il y a beaucoup de francophones. D’un autre côté on va pouvoir se soutenir. On échange les premiers mots, on s’installe dans nos chambres, je vais partager la mienne avec une autre étudiante. Je me rends vite compte que mon anglais est compréhensible mais que certains mots sont manquants. Comment expliquer que j’ai besoin de la machine à laver ? Du four ? J’ai eu la chance de tomber sur des gens ouverts et patients. Au fur et à mesure, les discussions deviennent plus fluides mais les gestes flous, pour essayer de se faire comprendre, restent présents. Il faut être curieux et parler anglais le plus possible.

Première sortie dans les rues de Dublin

Où que vous alliez les gens demandent toujours comment vous allez, je ne sais pas trop quoi répondre, c’est une question rhétorique ou ma santé les intéresse vraiment ? Je n’ai pas encore trouvé de réponse à cette question, en fonction de la situation je renvoie la question ou je me contente d’un sourire gêné. Je pense que le mieux est de répondre, au pire vous aurez l’air poli. On m’a beaucoup parlé de la gentillesse irlandaise et du comportement des gens qui est différent du nôtre. Alors, il y a des gens vraiment gentils, à qui il suffit de demander une direction pour se faire accompagner. Mais il y a aussi des personnes avec qui le courant passe moins. En revanche, les gens ne se regardent pas dans la rue et on ne ressent pas de jugement.

Découvertes du mode de vie irlandais

Une petite porte discrète, une vitrine qui ne laisse rien apparaitre et quand j’ouvre la porte une très grande salle, puis encore une autre. Un vrai Irish pub avec la décoration, l’ambiance l’odeur de la bière et les musiciens qui font chanter toute la salle. C’est ça la magie à Dublin, il ne faut jamais s’arrêter à la façade. J’ai trouvé mon pub préféré, ma pharmacie, le magasin pas trop loin de chez moi avec des produits que je commence à connaitre. Les prix sont plus élevés qu’en France mais il faut essayer de trouver le supermarché adéquat.

Conseils pour une expérience riche à l’étranger

Il y a des hausses et des baisses de moral mais il faut se raccrocher à des habitudes, des amis, des coups de téléphone et ne jamais arrêter de sortir et de découvrir. On ne réagit pas tous de la même façon et l’expérience n’est la même pour personne.  Aucun de mes amis ne l’a regretté. Prévoyez des road-trips en avance et faites une liste de ce que vous voulez faire. Le temps passe très vite et les cours prennent de l’importance au fur et à mesure des semaines, il faut s’organiser pour ne rien louper.

 

Le séjour est fini pour moi, j’ai des souvenirs plein la tête, des connaissances nouvelles et des nouveaux amis de nationalités différentes. L’anglais s’est amélioré mais tout le reste a suivi !

 

 

Bon, vous l’envoyez cette candidature ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *